« Agir »

Depuis la fin du 19e siècle avec le darwinisme, la relativité, la physique quantique, la psychanalyse, l’analyse systémique, mais également la peinture abstraite, le surréalisme… irréductibles à l’idée classique de représentation, les liens sont reconnus constitutifs de toutes expressions de la réalité. Chaque entité ou système se construit, se développe, se diversifie par les interactions qu’il entretient avec son milieu. Que ce soit en biologie (une cellule ou un organisme ne se développe pas isolément), en physique (il n’y a pas de chosification de la matière), en psychologie (un nouveau-né meurt si il n’est pas affectivement entouré), en ethnologie (le rôle du don et du contre don dans les sociétés humaines), dans les domaines de l’économie (qui se définit d’abord par l’échange), sociaux (la question de la redistribution ou l’idée qu’une société est davantage que la somme de ses membres), et bien entendu environnementaux (interdépendance de chaque niveau de réalité).

Or, nos sociétés occidentales sont marquées du sceau de la déliaison : économisation du monde, financiarisation de l’économie, individualisme exacerbé, perpétuation de l’idée de l’homme comme « maître et possesseur de la nature », croyance en l’autodétermination de l’individu, déni du sujet symbolique ou imaginaire, biologisation des comportements, crise de la solidarité sociale, approche fragmentée des savoirs, prégnance du réductionnisme dans les sciences, crise du lien démocratique, marchandisation des relations sociales ou du vivant…

C’est pour le maintien du lien dans tous les domaines de la société qu’il nous faut agir. Questionner cette crise de la représentation, c’est donc participer à la transmission des idées en publiant des ouvrages qui proposent des solutions pour s’affranchir d’un modèle déjà dépassé (Nos voies d’espérance, entretiens avec 10 grands témoins pour retrouver confiance*), qui s’interroge sur l’avenir de notre société (avec La nouvelle société du coût marginal zéro* …  de Jeremy Rifkin), qui observent les initiatives citoyennes autour du monde (Un million de révolutions tranquilles*,  de Bénédicte Manier) ou encore qui reviennent sur le passé de notre commune humanité (Sur les épaules de Darwin – Retrouver l’aube*  de Jean Claude Ameisen).

Quelques lectures…

Nos voies d’espérance, entretiens avec 10 grands témoins pour retrouver confiance,  sous la direction d’Olivier Le Naire, Coédition LLL/Actes- Sud, 2014.

La nouvelle société du coût marginal zéro – L’internet des objets, les communaux collaboratifs et la fin du capitalisme, Jeremy Rifkin, LLL, 2014.

Un million de révolutions tranquilles – Travail, argent, habitat, santé, environnement… Comment les citoyens changent le monde,  Bénédicte Manier, LLL, 2013.

Sur les épaules de Darwin – Retrouver l’aube,  Jean Claude Ameisen, Coédition LLL/ France Inter, 2014.

LES LIENS QUI LIBÈRENT
La maison d’édition LLL, Les liens qui libèrent, créée en association avec Actes Sud, s’efforce d’interroger la crise de la représentation de nos sociétés. Elle publie dans les domaines de l’économie, la politique, les sciences, la psychologie, la psychanalyse, mais également des documents et parce que l’écrivain est au cœur de toute transformation, des textes littéraires. Pour les fondateurs de LLL, les moments que nous traversons appellent de l’ambition intellectuelle, de l’échange, de la coopération, de la générosité.
www.editionslesliensquiliberent.fr

 

Commentez cet article