Après l’humain, le divin ?

L’affaire semble entendue : la techno-science envahit notre espace, pénètre notre corps, sonde l’infiniment petit et l’infiniment grand. Les réseaux d’information, visibles prolongements du cerveau humain, diffusent les paquets d’information qui innervent l’intelligence collective. Les nano technologies permettent de modifier les structures de la matière. L’Homme, tôt ou tard, deviendra Dieu, parce qu’il est déjà démiurge, qu’il maîtrise sa vie en décryptant son ADN et l’allonge grâce à la thérapie génique, aux implants et aux robots. En route, qui sait, vers l’immortalité, il n’aurait donc nul besoin d’une quelconque transcendance, puisqu’il devient transhumain.

Oui, mais… Une autre lecture de l’évolution de l’espèce humaine est possible. Elle est même rendue nécessaire par la prise en compte des catastrophes dont la techno-science s’est déjà rendue responsable, ce que, semble-t-il, l’Humanité a déjà oublié, bien qu’elles encombrent nos médias quotidiens. Ainsi donc, l’apprenti sorcier qui dévaste la planète, la réchauffe, la salit, épuise ses ressource, bouleverse tous ses équilibres, ne serait pas vacciné contre cette funeste idéologie du Progrès indéfini de l’espèce humaine !

Car le transhumanisme n’est en rien l’avenir objectif et déterminé de l’Homme-OGM, auquel rien ne pourrait nous soustraire, mais bien une idéologie eugéniste reprenant et aggravant toutes les erreurs commises par la Science et la Technique depuis trois siècles. Des implants matériels nous aident à mieux vivre. Soit ! Qu’apportent-ils d’essentiel à l’être humain ? Dés lors, vers quelle philosophie de l’Homme, vers quel nouvel humanisme se tourner pour mieux comprendre, surmonter, civiliser la techno-science envahissante et totalitaire ?

Notre proposition est de redécouvrir la pensée de Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955). Une vision qui se veut prophétique, dans le fond comme dans le style. Teilhard voit « la Terre non seulement se couvrant de grains de pensée par myriades, mais s’enveloppant d’une seule enveloppe pensante, jusqu’à ne plus former fonctionnellement qu’un seul vaste Grain de Pensée, à l’échelle sidérale. »

Illustration : Cherokee

C’est l’envergure impressionnante de la pensée de Teilhard qu’il faut retenir et non tel ou tel détail de ses analyses, telle ou telle expression abrupte. « Tout ce qui monte converge », dit-il. Pour lui, l’homme doit être « non pas le Titan orgueilleux et froid, mais Jacob luttant passionnément avec Dieu. » La pensée de Teilhard redonne tous son sens au Progrès, de la naissance de la vie sur terre à la constitution d’une sphère spirituelle planétaire qui oriente toute l’Histoire universelle, dont l’Histoire de l’homme, du « phénomène humain » n’est que la dernière partie (mais la plus importante).

Enracinée dans la connaissance des origines de l’Humanité et de la planète (c’était un paléontologue et un géologue reconnu), la pensée teilhardienne garde une prise étonnante sur le réel du XXIe siècle. S’il n’est évidemment pas le père de notre ère numérique, Teilhard est néanmoins étrangement cohérent avec cette nouvelle page de l’histoire humaine. Il découvre avec intérêt les premiers ordinateurs et envisage leur rôle dans la création de la noosphère. Si on observe non seulement la naissance et les développements d’Internet, mais les mouvements qui secouent maintenant la sphère numérique, on est obligé de reconnaître la parenté de « l’intelligence collective » naissante avec la pensée prospective de Teilhard.

Nous sommes libres. Nul déterminisme ne nous conduit. Soit nous continuons à croire à l’Homme qui se prend pour Dieu, orgueilleux et froid Prométhée, qui s’auto-construit et se croit immortel ; soit nous recommençons à croire à ce Dieu qui s’est fait Homme pour rendre l’Homme conscient de l’infini qui est en lui. Teilhard de Chardin, c’est le meilleur antidote possible au transhumanisme mortifère …

Pierre de La Coste

Pour en savoir plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Teilhard_de_Chardin

Pierre de la Coste est l’auteur de l’Apocalypse du Progrès, livre électronique publié chez In Libro Veritas
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre42218.html

 

There is one comment

  1. Olivier Auber

    « Teilhard de Chardin, c’est le meilleur antidote possible au transhumanisme mortifère »

    Oui et non. Il faut que tu lises « le Successeur de Pierre » de Jean-Michel Truong. Sa thèse est que Theillard serait le dernier dépositaire d’un message du Christ remis à Pierre puis caché par toute la lignée des papes qui se sont succédés, message qui indique que l’homme n’est qu’une forme transitoire vers son Successeur…

    A méditer.

    Amicalement – Olivier

Commentez cet article