Après l’humain, les Auras de nos Smartphones

« Après » serait-il en train de devenir ce que fut le « -isme » du siècle dernier, de l’impressionnisme au surréalisme ? Cet « après » en train de s’infiltrer dans les milieux de l’art contemporain, dit art d’aujourd’hui, le plus souvent art numérique1.
Quels milieux ? Et puis c’est quoi l’art contemporain aujourd’hui ? Qu’est ce qu’un artiste maintenant, son rôle ? L’art est partout sur la planète Internet ! Quel art ? Pour qui, quoi faire ? Quelle humanité, pour cet art ? Quelle humanité : après… ?

Arrivé à ce stade d’interrogations, je smartphone une moisson de links et je retiens : pourquoi les humains ont peur des araignées mais pas des fourchettes2 ?

Aujourd’hui, maintenant, c’est pour demain. Heureusement il n’y a pas que nos Smartphones qui sont intelligents. On n’est pas des bêtes. Nous, nous pouvons penser, imaginer car l’homme court sur ses deux jambes, transpire et surtout, il voit au loin3. Certes, mais après m’être enthousiasmé sur le titre, je ne trouve pas ma réponse qui tiendrait en 3000 signes, tant pointe le chant des logorrhées en couper–coller majeurs.

Pourtant, je suis allé sur Internet naviguer à m’en noyer, naviguer dans cette planète des contes de tous types avec ses myriades de fictions, ses vérités variables, ses études, ses experts, ses bases de données… J’ai navigué de liens en liens, en cascades, mais je ne suis pas comme ceux qui sont « tombés dedans » quand ils étaient petits et qui savent naviguer avec leur propre moteur de recherche neuronal, pourtant analogique, leurs doigts agiles, leurs yeux aux mille facettes comme ceux de l’abeille.

Je butine à nouveau à la recherche d’une réponse qui serait mienne.
Mes neurones pètent les plombs et je griffonne : après l’humain, le déluge !
Tu devrais aller boire un verre me souffle Hanuman4 en se cachant les yeux.
Sifflotant Il n’y a plus d’après à Saint-Germain-des-Prés, je suis allé chercher la suite, aide, dans mon café préféré « La chaise au plafond5 ».

Au carrefour qui me sépare du café, j’ai attendu et vu beaucoup de bras pliés, de corps penchés, même à bicyclette, et des oreilles pleines d’oreillettes perchées sur des scooters. Des piétons aussi, regard devant vers le bas… Certains sont très agités. Le mixage sonore du carrefour laisse juste quelques phonèmes d’une poésie qui pourrait être lettriste. Pas d’accident aujourd’hui.

Au café, il y a du monde = trop, et des Smartphones qui collent aux oreilles, fourchette6 dans la bouche, des Smartphones sur la table, en attente, des Smartphones qui sonnent, parfois deux gestes à la poche car sonnerie identique, sourires de situation puis replongée dans l’au-delà. Seule à une table elle tapote Twitter depuis un bon moment… Les auras reflètent les univers de chacun et donc communiquent entre eux, via les réseaux.

R. Laing7 écrivait déjà en 1967 : « Les machines sont devenues de plus en plus aptes à communiquer entre elles que les humains. On parle de plus en plus de communication mais de moins en moins de communiquer ». Et le Père Mac Luhan8 de rigoler.

Dans ce brouhaha chuchoté je réfléchis et je me dis que l’œuvre d’art, d’ici quelques temps, deviendra une circulation sans objet tangible : enfin !
Dans quelques temps. Mais après, après l’humain ?

Soudain mon Smartphone vibre mystique. C’est Lui !
IL me souffle le titre de l’article que j’aurais dû écrire. Un scoop à télécharger dès que possible.

Après l’humain, le Smartphone9 avec une nouvelle application pour plonger dans les profondeurs de l’océan des formes à la recherche de la perle parfaite et sans forme10. Et une autre déjà en développement : Un coup de dés jamais n’abolira le hasard11. Et Dieu de continuer de jouer aux dés, online évidemment, laissant les réseaux à l’imagination de ses utilisateurs.

Michel Jaffrennou

  1. Manifestations et revues interrogent sur l’après de ce monde numérisé. []
  2. Selon la psychologie évolutionniste (R. Conniff et R. Winston)  []
  3.  Bernd Heinrich, biologiste à l’université de Vermont et coureur à pied, pourquoi le chasseur Bushman finit par tuer l’antilope l’animal le plus rapide du monde []
  4.  Le singe du Râmâyana (récit mythologique indien du IIIème siècle) []
  5.  Rue du Trésor []
  6.  Pas d’araignée au plafond []
  7.  La politique de l’expérience (Seuil) []
  8.  Le message, c’est le médium []
  9.  Le mobile intelligent []
  10.  Rabîndranâth Tagore []
  11.  Stéphane Mallarmé []

Commentez cet article