Avidité (Greed)

À Milton Friedman, avec toute ma gratitude.

Il n’y avait plus que la Puissance et le Pouvoir qui comptaient. C’était déjà auparavant le cas, mais là, ça avait atteint le cœur et le fondement de tous les Êtres. Ils ne calculaient plus – ne pensaient plus aurait-on dit autrefois – qu’en Capacités-mémoires, utilisant toute leur Énergie disponible dans une lutte permanente pour étendre les superficies de leurs espaces personnels.

Aucune pause dans ce combat d’Être à Êtres. L’Ubiquité leur permettait de se battre sur plusieurs fronts et simultanément d’affiner leur stratégie et d’en imaginer de nouvelles. L’enjeu, c’était le désir de suprématie, la quête infinie de posséder toujours plus, plus grand, plus fort, plus puissant.

“Être Un, Être Seul”. Détruire l’autre. Ne pas lui laisser de répit. Conclure une paix et l’attaquer immédiatement. Grignoter, rogner, éroder peu à peu son Territoire pour le réduire en charpie, en grains de pixels flottants, décharnés, démantibulés, tels des spectres sidéraux. Et chaque Être se comportait ainsi.

Bien sûr, il y avait eu autre chose avant les Êtres. Une Histoire. Mais qu’importait ! L’Immortalité avait un prix. Et pas de place pour tous. Au tout début des premières structures solaires, il y a eu de beaux discours, de belles visions, de sublimes promesses d’éternité collective ; mais très vite – peut-être même le poison était-il déjà présent avant toutes ces paroles et toutes ces technologies – très vite, les premiers Dominants ont acquis plus de Capacités-mémoires que les autres. Après tout, ils avaient payé, ils avaient investi, c’était grâce à leur argent et à leur Puissance que tout cela avait été développé et existait aujourd’hui. C’était la part évidente qui leur revenait à eux, plus que les autres, plus que même les membres de leur famille. On parlait d’éternité là, pas de vagues productions et inventions d’objets de masse. Un sujet important, plus important que tous les autres. La putain d’immortalité ! Est-ce que qui que ce soit voudrait vraiment et sincèrement la partager ?

Les structures solaires ont envahi la terre, puis la Terre, puis au-dessus et en-dessous de la Terre. Et comme le Soleil risquait bien de sombrer dans un temps pas si lointain, les Êtres sont allés plus loin, de plus en plus loin, envahissant l’espace comme des plantes grimpantes. Les structures s’auto-répliquaient et créaient des myriades de membres tentaculaires, devenant un réseau neuronal à l’échelle de l’univers.

Et ils se sont sauvegardés, clonés, multipliés jusqu’à ce moment où parfois une Copie d’Être faisait la guerre à son Original lointain. Ils s’étendaient et en s’étendant, les combats se faisaient plus vifs, plus ardents. Acquérir Puissance et Pouvoir pour continuer à Être. Détruire l’Autre. Rapidement, sauvagement, sournoisement. Ne pas le laisser souffler puis le souffler du vaste tableau de jeu.

Ils n’ont jamais su combien ils étaient.

“Être Un. Être le Seul”.

Commentez cet article