Des lendemains qui chantent

Dans quatre milliards et demi d’années, le soleil, consumant ses réserves d’hélium, enflera jusqu’à absorber Mercure et Venus et signera la fin définitive de toute forme de vie sur Terre.  Avant les douze coups fatidiques de ce minuit cosmique qui verra le carrosse terrestre se transformer en une citrouille atomisée, l’humanité se trouve dans l’absolue nécessité d’organiser son exode. Exode géographique dans l’espace intergalactique mais également exode ontologique ; il est en effet « nécessaire que  la Conscience échappe, d’une manière ou d’une autre, à la décomposition dont rien ne saurait préserver, en fin de compte, la tige corporelle ou planétaire qui la porte1». Pour le psychologue et philosophe Jean-Michel Truong2, l’odyssée de l’intelligence, commencée avec l’homme, se poursuivra bientôt sans lui.

Dès lors, le croisement de l’organique et du machinique apparaît comme une étape transitoire inéluctable et s’incarne depuis la deuxième moitié du 20e siècle dans la figure protéenne du cyborg3 ; figure hybride qui fait tomber les clivages entre les binômes « soi / autre, esprit / corps, culture / nature, mâle / femelle, civilisé / primitif, réalité / apparence, (…), Dieu/homme » comme le souligne l’historien d’art Raphaël Cuir4, citant Donna Haraway5.

Frontières physiques, métaphysiques, éthiques, sémantiques, sociales et politiques qu’interroge Stelarc6 dans ses performances ou ses installations. Pour l’artiste australien, dans un contexte où les innovations technoscientifiques contemporaines disqualifient le corps humain, le paradigme homme-femme n’est plus pertinent, contrairement à l’interface homme-machine qui permet d’explorer une « architecture anatomique alternative ». Un des exemples les plus spectaculaires et représentatifs est le projet Ear on arm initié à partir de 2007. Oreille fixée sur l’avant-bras gauche de l’artiste, cette prothèse devait – grâce à l’implantation d’un microphone miniature connecté à internet – être un organe auditif partagé, enregistrant et diffusant l’environnement sonore mais également toutes les pulsations d’une intimité performative ouverte au tout venant. On voit bien ici qu’aucune visée eugéniste n’anime l’artiste. Transhumaniste convaincu, Stelarc pronostique plutôt la disparition du corps humain au profit d’un vaste réseau de neurones interconnectés ; idée également explorée par l’artiste transmédia Olivier Goulet sous la forme d’une paraphrase visuelle, dans son installation de sculptures en plâtres Rézo de cerveaux. Sortis de leur cavité crânienne originelle, ces cerveaux disposés en une constellation aux tons ocres, posés à même le sol et reliés les uns aux autres par un maillage de câbles constituent une structure organique censée assurer une « optimisation relationnelle » désincarnée. On peut alors se demander, à l’instar du philosophe français Jean-François Lyotard si il peut y avoir une pensée sans corps7 ? Conscience désincarnée qui signerait l’avènement de l’humain 3.0 que Raymond Kurzweil – théoricien du transhumanisme et de la singularité8 technologique – appelle de ses vœux. Ayant dès lors gagner un aller simple pour l’éternité, le « Successeur9 » de l’homme parti à l’assaut de l’univers, pourra toujours égayer son long et périlleux périple en chantant une ritournelle Nietzschéenne en hommage à son dévoué géniteur : « Ce qui est grand dans l’homme c’est qu’il est un pont et non un but : ce que l’on peut aimer dans l’homme, c’est qu’il est une transition et qu’il est un déclin.10»

Jean-Luc Soret

 

  1. TEILHARD DE CHARDIN P., Le Phénomène humain, Le Seuil, Paris, 1955. []
  2. TRUONG Jean-Michel, Totalement inhumaine, Les empêcheurs de penser en rond – Le Seuil, Paris, 2001 []
  3. Contraction de « cybernetic organism » ; notion théorisée par Donna Haraway, auteure du Manifeste Cyborg []
  4. Dans Artpress 2, Cyborg, Trimestriel N°25, Mai/Juin/Juillet 2012, p.11 []
  5. HARAWAY Donna, Des singes, des cyborgs et des femmes, trad.O.Bonis, Ed. Jacqueline Chambon, Arles, 2009, p.268 []
  6. Contraction de son vrai nom : Stelios Arcadiou []
  7. LYOTARD Jean-François, Can Thought Go on without a Body ?, in The Inhuman, Cambridge : Polity Press, 1991. []
  8. Concept selon lequel, l’humanité, dans un futur relativement proche, fusionnera avec une intelligence artificielle en constante progression. []
  9. TRUONG Jean-Michel, Op.cit. []
  10. NIETZSCHE Friedrich, Ainsi parlait Zarathoustra, Prologue de Zarathoustra – 4, Trad. Georges-Arthur Goldschmidt, Le livre de poche, Paris, 1983, p.24. []

Commentez cet article