Qu’est-ce qu’être créatif ?

Pour certains, être créatif passe part une maîtrise parfaite d’un art ou d’une technique, pour d’autres, il s’agit simplement arriver à « penser » comme un enfant. Selon le designer Philippe Stark, « les enfants ne sont pas plus créatifs que les adultes, ils n’ont simplement pas été normalisés (!) et ont donc une pensée naturellement divergente ».

Je pense avoir toujours été plutôt créatif. Étant fils unique, je me suis beaucoup « ennuyé » dans mon enfance, et je crois que c’est essentiel pour libérer son inconscient. Aujourd’hui adulte, je cherche à maîtriser cet inconscient et, en quelque sorte, à rentabiliser ma folie !

Baigné depuis toujours dans un monde créatif, mes premières réflexions sur mon orientation ont été de me demander non pas dans quelle entreprise je voudrais travailler, mais avant tout, ce que je pourrais créer. Fils d’artisans (peintres en lettre), j’ai toujours été incité à relier la tête et les mains pour bricoler tout un tas de choses. En quelques années, j’ai vu l’art de mes parents être « augmenté » puis transformé par des machines qui ont remplacé la peinture par de l’adhésif, et automatisé un certain nombre de tâches récurrentes sans valeurs créative. Après plusieurs années à manipuler des machines « physiques » pour m’aider dans mes réalisations, mon parcours a évolué vers la découverte du monde virtuel et la conception de produits et services numériques. À l’époque, ma créativité était liée à la conception de marque, d’identité visuelle (de logotype), puis très rapidement vers l’entrepreneuriat, vers l’engagement associatif, vers la vie orientée projet !
Un des projets qui m’a le plus marqué, et qui fête ses 10 ans cette année, est la création d’un espace d’art actuel  – Le Radar en Normandie – qui m’a propulsé vers des arts qui m’étaient totalement méconnus. Après 15 ans baigné dans la créativité, quoi de plus naturel que de vouloir la partager, de vouloir créer encore et encore, initier une aventure collective.
Cette aventure porte aujourd’hui le nom de « La Coding School ».

« Etre créatif donc, c’est essayer, faire quelque chose, libérer son inconscient et suivre ses idées pour imaginer de nouvelles choses, de nouveaux usages. »

Être créatif est-ce à la portée de tous ?

C’est à ce moment précis, il y a 3 ans, alors que je cherchais à rendre accessible à tout individu la capacité de jouer des technologies pour mieux exprimer ses idées, que mon utopie créative a été confrontée à la dure réalité de la vie, un monde de plus en plus « consommateur » de toute chose, un monde dans lequel nous sommes tous « formatés / normalisés » avec un système éducatif qui nous pousse à tous nous ressembler.
Un monde dans lequel le numérique tend à accélérer cette consommation. La Coding School, fraîchement née, a œuvré sur toute la chaîne éducative et tout au long de la vie pour transformer les consommateurs en acteurs, les acteurs en créateurs.

3 ans plus tard, alors que le pari semble être « gagné » (même si un travail exponentiel reste à faire pour rendre accessible ces services au plus grand nombre), alors que nous avons réussi à croiser les arts, les sciences et les technologies, la donne change complètement. Nous voyons arriver très rapidement une nouvelle forme d’intelligence, artificielle, qui tend à seconder (ou remplacer) l’humain dans les tâches qui présentent moins de valeurs créatives ou sociales. Connectée aux technologies émotionnelles dans une nouvelle dimension qu’on appelle réalité augmentée, complètement ivre de nos données personnelles, l’intelligence artificielle pourrait propulser la créativité de tous, tout comme la dépasser si nous n’en avons pas la maîtrise.

« La créativité se cultive, s’entretient, reste accessible à tous si on se donne la peine de la chercher et s’en servir. »

La créativité pour de nouveaux métiers ?

Nous ne connaissons pas la moitié des métiers qui émergeront dans les prochaines années. Mais que nous parlions d’architecte de nouvelles réalités, de mécanicien droniste, de designer de corps humain, de BioHacker, d’avocat spécialisé dans la sécurité numérique, de data scientifique, de concepteur d’intelligence artificielle, de responsable du bonheur en entreprise ou encore de désorganisateur d’entreprise, nous prévoyons bien un avenir où la valeur ajoutée de l’humain ne sera pas dans les tâches répétitives que les machines pourront réaliser à notre place.

Tout comme le dit très bien Nils Aziosmanoff, « le futur sera meilleur et plus humain, pour peu que l’être créatif soit au cœur du changement. »

Une créativité augmentée par des humains interfacés avec les machines

La technologie omniprésente pourrait s’effacer en laissant une accessibilité parfaite à tout service, une reconnexion humaine dans un monde où la créativité sera multidimensionnelle et à la portée de tous. L’âge du « FAIRE » est notre nouvelle ère, puis viendra prochainement celui des machines.

Le sentiment de perte de contrôle nous invite à passer à l’action, à revenir à l’essentiel tout en maîtrisant notre quotidien technologique. Le mouvement des Makers propulse le faire soi-même et le faire ensemble. Les initiatives comme notre Coding School alimentent le besoin en créativité et donnent accès aux savoirs technologiques. Toutes les organisations sont en pleine mutation, nous appelons ce phénomène la transition numérique. Sans aucun effet de mode, cette évolution est la clé pour arpenter le monde de demain.

Les prochaines évolutions, au-delà de l’intelligence artificielle, tendent à augmenter l’humain et à « interfacer » nos cerveaux aux machines. C’est le projet d’Elon Musk, qui vient de financer l’entreprise Neuralink, avec comme perspective de relier notre cerveau à l’information sans passer par un écran quel qu’il soit. Ambitieux, effrayant, passionnant, motivant… notre avenir sera créatif, dans un monde où les humains et machines devront s’apprivoiser. Plus que jamais, savoir c’est pouvoir. Rendons-le accessible à tous, TOUS CRÉATEURS !

 

Willy Leloutre

Commentez cet article