Le Grand Procès

Le 10 novembre 2215 a commencé sur Terre le Grand Procès.
Dans le box des accusés : Homo-Sapiens.
La procédure a duré plusieurs années. Parmi les milliards de dépositions, en voici six qui appartiennent aux différents règnes du vivant et des objets. Elles constituent un témoignage sensible de ce que furent les peuples humains d’avant la Grande Refondation.
Rétro-traduction en français standard du XXIe siècle, par
Mika-L Chang,

Déposition 6125 : le capucin moine
Ce matin-là, le soigneur le plus âgé est entré dans ma loge avec le plateau-repas habituel. Il l’a posé sur la table basse, à porté de main, avec un grand sourire. Il est reparti aussitôt en fermant la porte à clés. J’ai pris la salière, je l’ai secouée avec grande précaution au dessus de ma pâté. J’ai adressé une belle mimique de contentement vers la caméra d’angle… et j’ai plongé brusquement ma gueule dans le bol ! Une alarme a retenti. Je me suis redressé, je me suis essuyé la face… puis j’ai attrapé délicatement la cuillère et j’ai continué tranquillement mon repas… Je les déteste. Je le jure !

Déposition 122 : la caméra de vidéo-surveillance
Comme d’habitude, je scrute méthodiquement ma zone de référence (angle Boulevard Sébastopol et rue aux Ours). On est lundi. Midi pile, je signale un gros bloquage. Je localise la voiture. Je zoome. J’ai beau scruter à l’intérieur, je ne comprends pas ce qui se passe. Le conducteur est là, les deux mains sur le volant, le regard fixe… L’air vibre imperceptiblement à l’arrière, je perçois une faible chaleur. Les voitures s’entassent bruyamment dans le carrefour, le conducteur reste imperturbable.  Mes consœurs se sont toutes braquées comme moi sur la scène. Puis c’est l’explosion. Mon capteur grille. Impossible de vous en dire plus.

Déposition 286.453 : le Jujubier
J’ai grandi dans un champ en Provence, entouré d’oliviers. Un matin, très tôt, des Bipèdes sont arrivés en masse avec leur équipement à moteur. Cela a duré des mois. Ils ont arraché une grande partie de mes voisins, j’ai cru que j’allais y passer. Et puis non, on a posé une fine paroi transparente tout autour de moi, on m’a nourri et hydraté avec une régularité que je ne connaissais pas. Je me suis épanoui… Mais tout autour, la terre s’est asséchée. Toute vie a disparu et je suis resté isolé longtemps, avec mon système autogéré… Les Bipèdes, je n’en ai plus revu… Pourquoi m’ont-ils choisi moi ? Mystère…

Déposition 4.730.098.873 : la maison de repos
Moi, je les aimais bien avec leurs petits problèmes par-ci, leurs petits problèmes par-là. De toute façon, ils étaient inadaptés… à la ville… à la campagne… aux changements… Ils arrivaient de plus en plus jeunes chez nous. Comprenez bien : les soignants en vieillissant sont devenus les soignés, pris en charge par leurs propres enfants. En quelques décennies, plus personne n’est sorti de nos murs. On nous a agrandi, bien sûr, pour contenir tout ce petit monde, mais leur disparition était inévitable. Nous nous sommes vidées… retrouvées seules… hantées parfois ! Quelle tristesse… Ils nous manquent…

Déposition 22 : l’Homme Sombre
Chers Membres du Jury de tous les genres connus… Je n’ai jamais considéré que je faisais totalement parti de leur famille. Ils m’ont bien aidé, soutenu ou accueilli à bras ouverts à une certaine époque, mais mon histoire est assez éloignée de la leur. Nous, le Peuple Sombre, ne sommes pas de grands bavards. Nous errons depuis toujours à la recherche d’un nid, d’une terre où nous poser. Nous ne voulons de mal à personne… Ce Grand Procès, qu’il permette enfin de solder leurs erreurs, et d’ouvrir de nouvelles portes. En ce qui nous concerne, nous nous engageons à arpenter sans relâche les espaces de la Vivance. Fallait-il un procès pour arrêter les dégâts ? Je le pense. Mais permettons-leur de retrouver une place dans cet équilibre fragile qui nous relie les uns aux autres. Chers Membres du Jury de tous les genres connus, nos imaginaires seront les vôtres.

Michaël Cros

Commentez cet article