Harmonia ou l’impossibilité du Re

« Un petit oiseau apprit à voler, un petit oiseau apprit à voler, apprit à, à la volette, apprit à, à la volette… »

« Je ne sais plus comment,  je connais cette chanson » se demanda Rose. « Ma mère ? Ou si, je l’ai reçu dans le pack héritage génotype? » Puff ! Elle haussa les épaules. « Rose est de bonne humeur ce matin » se dit-elle.

« – Bonjour Rose, avez-vous bien dormi ? dit la douce et chaude voix de Diary, son agenda. Votre programme d’aujourd’hui. Situation du toit végétal : température 30°C, Hygrométrie 20%. La pluie est prévue dans 110 minutes, fin prévue dans 150 minutes. Température à ce moment là : 5°C. Hygrométrie 88 %. La récupération d’eau sera de 180 litres. Arrosage automatique ce soir à 21h52. Vous pourrez cueillir vos tomates, carottes, épinards, citrons, kiwis, pour votre petit déjeuner. Ils sont prêts à être consommés. Dans 42 minutes, vous avez votre évaluation vicennale. Le représentant du Lab.Gouv.Réalisation du gouvernement vient vous chercher. Belle journée Rose.

– Je suis anxieuse Diary. Que vont-ils faire de moi ? »

– Rose, le L.G.R. est à votre service. Vous allez de nouveau avoir une bioidentification et être référencée au Grand Fichier d’Harmonia.

« Cause toujours Diary » pensa Rose « Je sais bien que c’est toi qui m’a signalé ».

L’identification-biométrique, depuis quinze ans, elle n’en avait plus. A chaque changement corporel ou esthétique : fury, neko, langue bifide, body art, ou simplement coupe ou couleur de cheveux, chirurgie, greffe, chacun devait les refaire pour passer le scanner d’identification des observateurs de la paix, qui survolaient la ville inlassablement.

La phobie administrative ! Elle avait touché des milliers de gens, qui n’avaient plus d’identité. Après l’épidémie, le Gouvernement avait refondé tout le système devenu obsolète. Elle s’appelait désormais “La Grande Administration” et  avait créé la Grande Caisse : assurance maladie, impôts, famille et avait instauré un revenu universel. Elle avait aussi supprimé la caisse de retraite devenue une entreprise privée associée à la banque et aux assurances.

Le Gouvernement, le cauchemar de Rose ! Elle n’ouvrait plus ses mails, ne répondait plus aux déclarations administratives. De toutes façons, elle avait toujours eu des problèmes avec le Trésor Public. En tant que travailleuse psychosensuelle, appelée autrefois prostituée, elle était sans arrêt harcelée, contrôlée.

Elle déménageait sans arrêt et changeait d’apparence. Elle s’installait toujours au 13ème étage des tours, toujours vide. Une vieille superstition ancestrale, personne ne voulait y habiter. “Ca porte malheur !” lui avait dit un jour un physiovigile qui gardait les entrées d’immeuble. C’est là que se réfugiaient les NI, pour Non Indentifié.

Mais la Grande Administration avait commencé à référencer, appartement après appartement, tous les gens de la cité.

« Votre rendez-vous est là. » dit Diary.

L’engin venait de se placer devant la porte-fenêtre. Rose y grimpa.

«- Bonjour Rose. Je suis heureux de vous rencontrer, je suis Axel. Voulez-vous quelque chose à boire ? Une tisane d’herbe folle, un thé de coquelicot ? demanda l’homme, séducteur avec un sourire dents blanches.

– Une tisane d’herbe folle » dit Rose très nerveuse.

Rose rentra de son rendez-vous pensive et allongea son corps longiligne sur le sofa du salon, en soupirant. Ses longs cheveux blancs dessinaient sa silhouette ondulée. Impossible de lui donner un âge. Mais elle était belle et se dégageait d’elle une force impalpable. Le voyage, l’accueil chaleureux au laboratoire, les questions posées avec tact… Parfait, trop parfait, son instinct ne l’avait jamais trompé.

« Nous vous informerons dans 65 minutes sur votre agenda » avait dit Axel.

« Nous avons soumis votre profil psychologique et professionnel à notre programme. Votre expérience de proximité des corps et de votre empathie  pour l’être humain vous destine à vous occuper du bien-être des personnes handicapées mentaux et physiques en attente de mutation génétique ! » retransmis Diary

Rose resta un instant tétanisée. Elle déroula son long corps de liane, se mit debout et en entrant dans la salle de bain lança :

« – Diary ! Appelle le professeur Liftvit et prend rendez-vous cet après-midi. »

– Mais, votre identification ? s’inquiéta Diary soupçonneux.

– C’est juste un contrôle de routine » mentit Rose.

Elle prit la tondeuse et rasa courts ses longs cheveux, choisit la couleur rose parmi les 101 de son nuancier. 20 minutes plus tard, elle traversa en trombe le salon.

« Vous avez rendez-vous dans 10 minutes, avec le professeur… »

Rose sortie par la porte-fenêtre. Elle avait l’air rajeuni de 20 ans. Elle saisit sa nouvelle identification biométrique, la découpa en mille morceaux, les jeta dans les airs avec un puissant sentiment de libération, déploya ses immenses ailes blanches, s’élança dans le vide et disparut ….encore une fois.

Commentez cet article