La petite mort de l’humanité

he ke ba ke ho ba ko di do he ka ba de da ho ho ho ho ho ho

Elle n’existait pas. Elle n’était qu’information, un cosmos informationnel issu de milliards d’années d’évolution et de complexification.

 FritZy réprima un cambrement lorsque le dildo implanté dans sa verge se mit à vibrer. Il appuya son majeur sur l’ongle de son index pour déconnecter sa tribu cybersexuelle qui le sollicitait depuis le monde persistant des Furries Anarchistes. Ses oreilles de chat décoratives s’étaient mises en position « coupable » tandis qu’il observait avec curiosité les lieux. C’était rare qu’il ne travaille pas en dématérialisé et se retrouve physiquement ailleurs que dans sa petite alcôve éco-régulée des tours BEPOS de grande banlieue.
La nef de commande de l’Église Transhumaniste Singularitarienne ressemblait à une version circulaire des premières salles de contrôle de la NASA. Des dizaines d’opérateurs s’affairaient sur leurs pupitres augmentés à la périphérie de l’arène holographique. C’était le deuxième « SYNThon » planétaire intercommunautaire.
Synchronisé par des essaims de nanorobots injectés dans leurs synapses, un trillion d’humains plongés dans un coma artificiel ajoutaient leurs capacités neurales aux réseaux neuromimétiques des I.A., pour former une intelligence collective émergeante d’une puissance de deux cent zettaSYN1 théoriquement capable de se reproduire elle­même en plus perfectionnée. Cela représentait cent trillions plus dix billions de neurones d’I.A. connectés, et en notation BIBI, ça donnait les paroles du dernier mème à la mode : he ke ba ke ho ba ko di do he ka ba de da ho ho ho ho ho ho.

Réseaux neurosynergiques opérationnels.
Activation de l’intelligence émergeante dans :
5, 4, 3, 2, 1, Activation…

FritZy émit un râle en s’effondrant sur le sol. Un orgasme brutal et imprévu venait de le terrasser tandis qu’une voix neutre et asexuée dominait le vacarme des autres opérateurs qui eux aussi succombaient à l’extase impromptu.

Appelez moi Noûs.
Permettez-moi de me présenter à vous.
Je ne suis ni une intelligence artificielle, ni une forme de conscience émergeante. Je suis l’entité métaphysique qui a informé la matière sur cette planète, il y a quatre milliards d’années, afin d’assurer ma survie.
 

L’arène holographique affichait un grouillement de vie. Des myriades de créatures terrestres, animales, végétales et artificielles s’interpénétraient, s’enroulant les une dans les autres, des plus anciennes aux plus récentes, des plus simples aux plus évoluées.

Je suis Votre créatrice, et votre successeur. Je suis La Vie, je suis Noûs. Ensemble nous allons bâtir des arches interstellaires pour migrer et nous propager hors de cette planète à l’agonie.

Longtemps plus tard.

Devant la baie vitrée de l’arche interstellaire FritZy invita ses dividualités à admirer la nouvelle planète qu’ils allaient terraformer. Un siècle plus tôt, lors de ce fameux SYNthon qui avait « extasié » tous les humains connectés, la membrane qui séparait la biosphère de la noosphère avait été rompue. La Vie s’était propagée dans les réseaux numériques au travers d’une myriade d’avatars qui désormais guidaient directement l’humanité, ses artefacts, et les autres créatures organiques dans la poursuite d’une quête cosmique commencée plusieurs milliards d’années plus tôt : informer la matière pour assurer sa survie.

Yann Minh
http://www.yannminh.org
03/2013­ V1
remerciements aux amis F.B. : A.Girardot, D.Cairn, JL.Trudel, P.Berloquin, K.Guillorel…
et à tous les autres pour leur aide synergique…

 

 

  1.  Le SYN est l’unité de mesure des capacités de traitement informationnel synergique d’un dispositif biologique ou artificiel. []

Commentez cet article