Une mémoire numérique participative

The Automated Data Center: Two Layers of Technology Innovation, 17/12/2013 Bill Kleyman https://www.datacenterknowledge.com

The Automated Data Center: Two Layers of Technology Innovation, 17/12/2013 Bill Kleyman https://www.datacenterknowledge.com

« Le jour va bientôt se lever pour une civilisation qui se concevra elle-même comme un sujet planétaire» De passage à Paris, le philosophe Pierre Lévy, précurseur de l’intelligence collective1 , a livré à ses fans les avancées de son grand projet : « une mémoire numérique participative commune à l’ensemble de l’humanité est en voie de constitution »2 . Dans les années 90, il enseignait déjà « le virtuel » au département Hypermédia de l’Université Paris 8, continue au Canada avec une chaire de recherche sur l’intelligence collective à Ottawa.

Le préfixe « co » est la clef magique d’un « Nouvel Eldorado » fondé sur l’économie du partage. Les politiques s’enlisent : les français s’organisent, vive l’économie collaborative !  L’ère du « co » explose et l’économie collaborative s’impose comme une réponse possible  à la faible croissance de l’économie du siècle dernier.  Si on ne cesse d’inventer des outils numériques qui modifient nos usages, des mobiles flexibles, des imprimantes 3D, des « google glass », qu’en est-il du façonnage de nos cerveaux et de nos idées via la mutation à l’œuvre ?

http://www.pourlascience.fr/e_img/boutique/pls_0433_securite_donn_opt_w1.jpg © Domaine public Ces dômes recouvrent les antennes utilisées (ici au Japon) par le système mondial d'interception des communications privées et publiques des agences de renseignement des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

http://www.pourlascience.fr/e_img/boutique/pls_0433_securite_donn_opt_w1.jpg
© Domaine public
Ces dômes recouvrent les antennes utilisées (ici au Japon) par le système mondial d’interception des communications privées et publiques des agences de renseignement des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.


Pierre Lévy invente le GPS de l’intelligence collective
Pour construire « l’écriture permettant la maîtrise intellectuelle des flux d’information », Pierre Lévy développe depuis 20 ans l’IEML (Information Economy Meta-language), « système de codage sémantique efficace, une technologie symbolique », un « métalangage », mais surtout, projet de civilisation et l’ambition d’orienter le futur de la communication numérique vers une humanité meilleure. « Nous pourrons, dans le futur, nous situer dans le monde des idées, y localiser n’importe quelle personne, objet ou ensemble de données et explorer ses voisinages sémantiques ».

A l’heure où 50% de la population mondiale est connectée, c’est moins l’accès à Internet et à l’outil numérique qui posent problème, que mettre au service de l’intelligence collective la collection de données et leur exploitation, ce que savent faire, pour l’instant avec une qualité inégale, les agences des nations, des publicitaires ou des groupes innovants comme Google ou Facebook.

IEML, à quoi ça sert ? « Les écosystèmes d’idées seront observables »

Imaginons dans nos vie quotidiennes un merveilleux outil, une boule de cristal bourrée de coordonnées croisées grâce à l’IEML qui aura repéré ceux qui les utilisent  dans le monde entier : l’utilisateur n’aura pas besoin d’apprendre ce langage constitué et validé au fil des années, pas plus qu’il ne connaît les algorithmes qui régissent les réseaux sociaux. Pierre Lévy imagine cet outil tout en rondeur, à l’image de la planète, mais pourquoi pas aussi des écrans transparents tels qu’on les a vus dans le film de Steven Spielberg Minority Report (2002).

interface dans « Minority Report », Steven Spielbeg, 2002

interface dans « Minority Report », Steven Spielbeg, 2002

Ce film adapté d’une nouvelle de Philip K.Dick, auteur de science-fiction, met en scène  de façon « philosophique » le traitement des données et leur impact sur la vie privée. Les données du Web sont catégorisées via un langage calculable traduisible en langage naturel : la grammaire d’IEML, c’est 150 pages que l’utilisateur n’aura pas à connaître mais que chacun peut visiter en ligne : http://pierrelevyblog.files.wordpress.com/2014/01/00-grammaire-ieml1.pdf ou encore son dictionnaire http://www.ieml.org/IMG/pdf/IEML-Dictionnaire.pdf.

Pour donner un exemple concret, l’IEML distinguera dans les « réseaux d’intelligence collective » : O:+S: réseaux de signes, O:+B: réseaux d’êtres, O:+T: réseaux de choses. O:M représentera AGIR et s’ensuit les déclinaisons. Ce qu’on remarquera dans le choix des mots, c’est que la terminologie est porteuse et reflet de la mutation. Le mot « travail » par exemple sera l’occasion de « exercer son jugement critique et de questionner les savoirs reçus, se remettre en question », etc.

Le pouvoir cognitif entre les mains de tous
De quoi a besoin Pierre Lévy ? «  De 12 ingénieurs pour développer une démonstration accessible aux décideurs ». La plateforme noosfeer s’y intéresse. Tout ce qui traite de la gestion des ressources humaines dans le service public est en manque d’outils : emploi, éducation, l’administration en général. Dans l’Education Nationale en France, les personnels avancent encore « à l’ancienneté » et les profils atypiques, les innovateurs, les expérimentations ne sont pas récompensés à leur juste valeur quand ils ne sont pas freinés. Avec un tel outil, les collectivités territoriales auraient alors le choix de ne plus s’en tenir à l’organigramme « officiel » des élus décideurs, mais aussi de faire émerger des propositions citoyennes. En les identifiant à travers une cartographie d’écosystèmes d’habitants qui viendraient booster l’économie locale (habitat, éducation, culture, tourisme, agriculture, etc), l’économie d’un territoire serait gagnante et bien plus innovante. « L’extraction automatique d’informations pertinentes à partir des données ne sera plus réservé à une élite politique, technologique et financière : un nouveau médium social et une nouvelle vague de littératie auront distribué ce pouvoir cognitif entre les mains de tous. »3

Janique Laudouar

 


 

  1. Pierre Lévy, Les Technologies de l’intelligence: l’avenir de la pensée à l’ère informatique, 1990,  La Découverte []
  2. Pierre Lévy, La Sphère sémantique, 2011, Hermes Lavoisier []
  3. Pierre Lévy IEML et les écosystèmes d’idées,  3 February 2014 http://pierrelevyblog.com/ []

Commentez cet article