Ministère de la Culture et de la Communication

Pour faire suite à un courrier reçu par la Chef de Cabinet de Madame Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication, en date du 19 Juillet 2013, réf. CC/12644/MGI, voici une brève note ouverte, sur l’avenir des arts dans l’hexagone à l’heure de la numérisation planétaire.

Quelques mois avant le décès de l’artiste Nam June Paik, en décembre 2005, j’ai diffusé sur le réseau Internet depuis un avion en vol, entre Shanghai et Munich, une vidéo manifeste « de la scénographie au réseau planétaire », avec 64 mots-clefs en français. Pourtant, ce ne sera que fin janvier 2014, que cette œuvre trouvera une autre visibilité, par sa présence dans une vente d’art vidéo, aux enchères de Maître Vincent Wapler, autour de la date anniversaire de la disparition de cet artiste majeur coréen, pour l’histoire des arts électroniques.

Depuis plus d’un quart de siècle, je déploie une énergie dans le champ culturel et artistique pour connecter les disciplines par delà les frontières où la francophonie pourrait être aujourd’hui une force d’avenir et non un frein pour les artistes français. De même, dans notre époque des réseaux, où l’opportunisme et le plagiat ont autant de chance que la créativité et l’intelligence, il ne serait y avoir de réponses aux ondes négatives, puisqu’il n’y a pas de problèmes majeurs mais simplement des analyses et des attitudes justes au bon moment et au bon endroit. Aussi, je déplierai trois pistes qui me sembleraient des rendez-vous, immanquablement justes, pour notre MCC (Ministère de la Culture et de la Communication).

Pourquoi le MCC ne s’inscrit-il pas dans la FUN (France Université Numérique), la première plateforme MOOC (Massive Open Online Course), sur la base des expériences américaines. N’y aurait-il pas la possibilité d’y coordonner une réelle ligne pédagogique francophone, unique au monde, permettant de transmettre l’histoire passée des arts médias à notre époque médiatique ?

Pourquoi le MCC ne s’inscrit-il pas dans la prochaine Exposition Universelle de Milan 2015 dès maintenant avec un projet artistique autour de la thématique mise en jeu à cette occasion. N’y aurait-il pas la possibilité d’y coordonner un réel appel à contributions artistiques, permettant de fédérer dans l’hexagone, l’esprit de créativité qui se déploie aujourd’hui à travers les technologies numériques ?

Pourquoi le MCC ne s’inscrit-il pas dans le soutien d’une “équipe“ de France des arts numériques, composés de créateurs et théoriciens de haut niveau au même titre que pour les sportifs. N’y aurait-il pas la possibilité d’y coordonner un réel partenariat pour prendre en charge les voyages, les invitations, les productions de dispositifs artistiques par l’implication financière d’entreprises innovantes ?

Ce serait bien là, de généreuses visions au service d’une nécessaire inter-connexion contemporaine des disciplines et des êtres ; librement reproductible, critiquable ou modifiable, comme cette contribution, à partager, sur tous les réseaux sociaux.

Franck Ancel

Commentez cet article