Ne nous Trumpons pas de bataille…

Le 9 novembre dernier, la très mauvaise nouvelle était déjà derrière nous : c’était la défaite de Bernie Sanders. Le résultat du vote n’était finalement qu’une étape de ce gâchis.

Inlassablement, les nations en général ratent leurs rendez-vous sociétaux, généralement à cause d’un système endogène qui tue les « vrais » disrupteurs de fond. Souvenons-nous en France de Jean-Jacques Servan Schreiber ou de Jacques Chaban-Delmas, chantres visionnaires de la « nouvelle société ».

Mais avouons que nous aidons aussi ce système en étant souvent schizophrènes dans l’isoloir : nous voulons le changement, mais nous reconduisons les mêmes acteurs ou les mêmes partis. Nous donnons peu de chance aux nouveaux venus, soyons honnêtes avec nous-mêmes.

Ne perdons donc pas de temps aujourd’hui, spécialité nationale, à s’étriper et/ou se lamenter sur les résultats US et sur les élites en général. Elles sont là, auto-reproductibles et ne croissent que sur notre passivité citoyenne.

Donnons plutôt la chance aux valeurs auxquelles nous croyons intimement d’exister, non pas politiquement, car le système fait tout pour les digérer et les éliminer, mais factuellement, par NOS ACTES de la vie courante. Par un véritable Bottom-Up du Bien Commun. Et alors seulement, nous pourrons nourrir une nouvelle dynamique et stopper la sève malsaine des branches que nous voulons couper. Et le système pourra alors doucement se régénérer, par ses racines, à condition d’avoir la patience et l’obstination des convaincus et des passionnés.

Allons-y ! Votons dans nos vies pour la bienveillance et ça ne sera pas facile, le refus maximum des compromis et ça ne sera pas facile, les choix éthiques dans ses gestes et attitudes du quotidien, et ça ne sera pas facile.

Et peut-être alors que la Politique -celle de la Cité qui finalement est le « Nous » qui relie les individus- retrouvera son sens, par l’addition de nos petites vertus retrouvées. Car, demander de la vertu au système est utopique. Mais s’appliquer au quotidien de belles actions atteignables et réalistes sera notre planche de salut, pour refonder notre vie en commun.

Bref, retroussons nos manches et crachons-nous dans les pognes. Ca sera toujours mieux que de se cracher dessus.

Jean-Michel Pasquier

Commentez cet article