Pixel- Exponentiel

Le ciel était dégagé = les neurones connectés aux puces : Aliens-Ex naviguait autour de l’ordinateur, du sol au toit.

Il était accroché à la souris comme un néo-né au cordon ombilical. L’espace virtuel était chargé des positrons. Une certaine oxygénation lui permettait d’agir.

Le programme était d’une efficacité non-contestée. L’enjeu électronique ne laissait place au doute. Mère Machine et Bonheur-retrouvés fonctionnaient comme un seul être.

Le sexe s’installa dans son corps comme un virus d’un désordre incontrôlé…

Tous les stimuli entraient dans le programme = le net–sex et l’inter- rose = le cybermonde…

L’auto-phagocytose était-elle réelle ou virtuelle ?

Il marchait sur les pavés humides, les pieds dans les trous de l’incertitude. Les visages s’éloignaient comme les lumières des voitures (vitesse de la pluie).

Il était sur le quai. Le train n’était pas là.

Il faisait un pas, deux pas, centimètre par centimètre {au milieu du vide}.

Il regardait la dame assise vêtue de couleur claire-crème qui ne ressemblait à rien = une absence /… tunnel au fond : noir-violet et des signaux comme des pointes de flèches étincelantes. Pourquoi ces associations de formes ?

Un homme faisait du bruit dans le distributeur : il mettait ses doigts pour chercher des pièces qui tombaient… Il faisait des bonds, semblait tourner sur lui-même et se déplacer dans plusieurs directions faisant des sauts dans l’espace : des ellipses… Il avait la tête carrée et le torse rectangulaire. Les jambes étaient aussi des rectangles en dégradés. Et lui se promenait comme une micelle ou une particule élémentaire.

Il regardait le vide et faisait un geste abstrait !

Pourquoi bon dieu, il n’était pas dans le bon train ? Par quel hasard il se trouvait sur les quais ?

Les roues du métro transformées en virus s’approchaient avec ses tentacules.

Sa phagocytose était-elle imaginaire = certaine et imminente = virtuelle et progressive ? Des milliers de virus le peuplaient.

Des équations démentielles se déploient grâce à la lecture des stimuli de son cerveau.

Dopamine. Amphétamine. Palette graphique et chevaux sur la piste : le trans-lab : le trans-code : l’Info-zone… Il s’est déplacé vers la rue de Seine.

Et il a eu une panne double pendant le processus.

Dans sa vision déplacée de la rue (d’où il venait) en se promenant dans les pages du texte au cyber-espace = (il savait que s’accrochait au syndrome) l’angoisse…

Les virus ayant attaqué les cellules, les membres commençaient à s’atrophier.

L’ARN tuait tous les organes et des Nœuds Gordiens Neuronaux.

Il finit par créer un trou à l’écran… Mère Machine l’accueillit définitivement dans son éternelle Virginité Virtuelle.

(Ni moi et mon avatar ne sachons de quelle façon agir. Après avoir épuisé le moteur de recherche, Aliens-Ex réapparaît finalement sur la toile et nous regarda d’un œil attentif… avec un mouvement giratoire, non-aléatoire et sourit… après coup !)

Susana Sulic

Commentez cet article