Search for Terrestrial Intelligence – STI@home

Olivier Auber - Search for Terrestrial Intelligence

L’existence de formes de vies extraterrestres intelligentes parmi les milliers de milliards de galaxies qui dansent dans l’Univers ne fait aucun doute1 . La rencontre avec l’une d’elles n’est qu’une question de temps. SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) les recherche depuis seulement un demi siècle. Cependant, la question cruciale aujourd’hui est de savoir si nous aurons le temps d’établir le contact étant données les multiples menaces que l’humanité fait peser sur elle-même. Il semble donc urgent de lancer un programme complémentaire de SETI qui pourrait s’appeler STI (Search for Terrestrial Intelligence).

En 1950, le physicien Enrico Fermi a formulé le paradoxe suivant : S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Or on ne les voit pas. Une des hypothèses pouvant expliquer leur absence serait que les civilisations intelligentes finissent toutes par s’autodétruire avant d’avoir réussi à prendre contact les unes avec les autres. Un mystérieux phénomène serait à l’œuvre au cœur des civilisations ; un comportement suicidaire émergerait systématiquement de toutes les formes de vies réputées intelligentes. Concernant l’humanité, certains évoquent une bêtise systémique 2 propre à notre espèce. À l’échelle de l’Univers, si cette hypothèse est vraie, on pourrait parler de bêtise cosmique.

Toutes ces questions sont débattues depuis les balbutiements de SETI. La bêtise cosmique est même mise en équations. Cependant cela n’était pas la vocation de SETI de s’attaquer directement à ce problème. Pour le faire aujourd’hui avec un programme STI, il faudrait commencer par prendre au sérieux une hypothèse totalement opposée :

Hypothèse existentielle | STI H1 : Il existe une chance non nulle que certaines civilisations avancées arrivent à surmonter durablement leur propension à l’autodestruction.

Certes, l’absence de nos contacts extraterrestres semble corroborer la rareté de cette performance évolutionnaire, mais à ce jour, rien dans les observations de SETI n’interdit d’exclure cette hypothèse. Évidemment, chacun est en droit d’émettre des réserves quand il regarde l’état de la planète Terre. Alors comment un programme STI pourrait-il permettre d’échapper à notre bêtise systémique ? Du moins comment pourrait-il donner assez de temps à SETI pour repérer une civilisation réfutant la bêtise cosmique ? Qui sait, elle serait peut-être capable de nous enseigner comment combattre notre propre bêtise ?

A la manière de l’initiative SETI@home qui permet à chacun depuis chez lui de contribuer au décodage de signaux extraterrestres, une initiative STI@home pourrait proposer à tous ceux qui le désirent, de prendre part à la création d’un réseau détecteur et amplificateur d’intelligence humaine, capable de révéler les mécanismes de notre bêtise et de les neutraliser. Il va de soi que cela devrait être fait d’une manière très spéciale pour ne pas mettre une fois de plus l’intelligence humaine au service de la bêtise. Le déjà cité Enrico Fermi, l’un des pères de la bombe atomique, en sait quelque chose.

La suite du programme de recherche STI@home est ici

English version

Olivier Auber

  1. Estimation provisoire (2016). []
  2. Selon l’expression de Bernard Stiegler. []

Commentez cet article