Soyons les acteurs de la Responsabilité

La responsabilité, voilà un mot que nous utilisons à tout bout de champ mais dont nous avons perdu le sens et la profonde signification. La responsabilité n’est pas celle des autres, comme nous avons tendance à trop souvent le penser ou même l’agir. La responsabilité n’est pas de nous protéger de l’autre et des autres. La responsabilité n’est pas d’avoir peur, la responsabilité c’est oser, c’est prendre le risque de l’action et de l’initiative.

Depuis un certain temps, nous prenons conscience que nous sommes une part de la solution, que nous portons une part de la réponse à l’amélioration de la société dans laquelle nous vivons. Le film Demain de Cyril Dion illustre parfaitement cette évolution de la société où l’on ne nous dit pas ce qui est bien ou pas de faire ou de ne pas faire, mais où en responsabilité on nous présente des solutions complémentaires et alternatives.

La responsabilité, c’est accepter que nous soyons une part de la solution mais surtout que nous soyons une part du problème ; au fil des ans, nous nous sommes déresponsabilisés et nous sommes devenus craintifs et passifs. Craintifs des autres en les regardant comme des dangers, et nous avons tourné le dos à notre responsabilité d’une France pays monde, c’est à dire d’un lieu fait pour accueillir et pour être un modèle, une référence pour le reste de la planète. Passifs, nous l’avons été en laissant les choses se faire où se défaire, en partant du principe que nous ne pouvions pas être acteur du monde dans lequel nous vivions. Notre engagement dans la vie politique est un très bon exemple de cette passivité : nous allions voter (de moins en moins nombreux) mais systématiquement contre, et dans ce désintérêt, nous n’avions de cesse, dès l’élection passée, de critiquer et de dénigrer car nous ne croyions plus dans notre geste, et pire encore, ne croyions plus en la personne que nous avions choisi par dépit. Ces craintes et cette passivité nous ont entraîné dans un monde où le JE a pris l’ascendant sur le NOUS et où nous avons laissé la responsabilité de faire à des gens à qui nous ne faisions pas confiance !

L’arrivée d’un monde multi-connecté où, au-delà d’avoir accès à des informations venues du monde entier, nous avons la possibilité d’agir, nous fait prendre conscience de l’importance de nous engager dans des démarches responsables, c’est-à-dire des démarches conscientes de notre part. En effet, la responsabilité, c’est accepter d’agir en conscience, c’est construire un monde adulte et donc un monde pour tous. La responsabilité c’est prendre conscience des autres et agir non plus pour moi mais pour Nous.

La responsabilité, c’est accepter de rentrer dans une nouvelle ère, où le collectif et le faire ensemble prend le pas sur les démarches individuelles ; c’est accepter de faire les choses pour et non plus contre :

  • pour changer la société
  • pour les autres
  • pour construire

La responsabilité est impliquante. Elle fait de nous des acteurs du monde dans lequel nous vivons, elle nous rend collectivement engagé par ce que nous faisons. Il ne s’agit plus de la responsabilité de l’autre mais bien de notre responsabilité à construire ensemble un nouveau monde.

La responsabilité est un engagement que nous prenons vis-à-vis de la société dans laquelle nous vivons, un engagement en conscience et un engagement volontaire. La responsabilité, c’est aussi une des bases de notre vie démocratique puisqu’il s’agit de respecter nos engagements et ceux des autres.

Devenir acteur d’un monde responsable veut dire que nous sommes prêts à agir, que nous cessons de suivre et de subir les autres et leurs actions. Être responsable veut dire que nous avons la capacité désormais d’agir, de consommer et vivre en conscience.

Vivre dans un monde où la responsabilité prend un rôle actif est un monde où la confiance prend également sa place. Il s’agit d’un monde où le principe de confiance remplace définitivement le principe de précaution. Un monde responsable est un mode audacieux, un monde en mouvement, un monde qui se réinvente en permanence et qui se reconstruit. Un monde responsable, c’est un monde qui se partage et qui se nourrit des différences et des spécificités de chacun.

Ce monde responsable est celui qui, lentement mais sûrement, est en train de voir le jour si nous réussissons tous à avoir l’audace de devenir positivement des êtres responsables. Osons construire un monde de responsabilités, nous y serons plus libres, plus acteurs et plus responsables.

Guillaume Villemot

 

Commentez cet article