Vicenzo Sorrentino

Vincenzo Sorrentino est professeur de philosophie politique à l’Université de Pérouse en Italie. Ses recherches portent notamment sur le langage et le discours politique, sur le secret et le mensonge politique, sur le fonctionnement des sphères publiques et sur la philosophie de l’existence. Il a traduit et dirigé l’édition italienne des essais de Hannah Arendt Truth and Politics et The Conquest of Space and the Stature of Man (Verità e politica. Seguito da La conquista dello spazio e la statura dell’uomo, Bollati Boringhieri, 1995) et a dirigé l’édition d’une anthologie d’écrits de Michel Foucault (Antologia. L’impazienza della libertà, Feltrinelli, 2005).

Il est membre de la «Escuela de Gobierno y Políticas Públicas, del Centro de Estudios Interdisciplinares Latinoamericanos» de la Universidad de La Laguna en Espagne et du Conseil Scientifique de l’ «Association Internationale des Amis de Hobbes». Il est co-directeur de la revue Cosmopolis. Rivista di filosofia e teoria politica.

Ses derniers livres : Il pensiero politico di Foucault (Meltemi, Roma 2008 – Finaliste au Prix Philosophique de Castiglioncello 2009), Il potere invisibile. Il segreto e la menzogna nella politica contemporanea (Dedalo, 2011 – Vainqueur du Prix national de Philosophie de Certaldo 2012), Biopolitica, libertà e cura. Saggio su Foucault (Aracne, 2012) et Cupio dissolvi. Senso della vita e abbandono, Armando Editore,  2015 (qui a été traduit en français avec le titre : Eloge de l’abandon ou le sens de la vie, Le Pommier, 2016).