Xavier Corval

Durant ses études à Sciences Po, Xavier Corval fait office de serveur lors de soirées événementielles. A la fin des cocktails, refusant de jeter les denrées non consommées, il récupère les surplus pour les distribuer à des SDF en sillonnant les rues de Paris sur son scooter, après avoir constaté les difficultés à contacter des associations. « Là, je me suis dit que l’acte de générosité devrait être plus simple », explique-t-il. « Il faudra aussi créer des solutions professionnelles adaptées aux acteurs qui connaissent ces contraintes de surplus, afin de réduire le gaspillage, et de mieux utiliser les ressources existantes ». Ces idées lui resteront en tête quelques années, le temps d’acquérir de l’expérience comme consultant en stratégie web. « Et puis en 2009, mon envie d’entreprendre ressurgit. J’avais envie d’apporter des solutions sans être dans une démarche moralisatrice ». Cette fois-ci, il se lance, travaille le projet d’entreprise, multiplie les rencontres avec des associations, partenaires publics, distributeurs… En 2012, la start-up Eqosphere est sur les rails. Xavier Corval a réussi son pari « transformer des convictions en modèle de création de valeurs économique, sociale et environnementale ».

Fondée en 2012, l’entreprise solidaire d’utilité sociale Eqosphere apporte des solutions complètes aux démarches de réduction du gaspillage et de revalorisation des surplus et produits invendus des entreprises privées et publiques.

www.eqosphere.com